Voici un post que je voulais écrire depuis presque 9 mois ;-)

Eh oui j'attends un minibout pour incessamment sous peu...et mieux vaut tard que jamais ! On sait ce que c'est la vie avec un mini minibout: ça file, on n'a pas le temps.

La grossesse est un moment unique dans la vie d'une femme. Je ne dirais pas "magique" car ça peut ne pas l'être, il y a tous ces maux physiques, ce remue-ménage hormonal, les hauts et les bas du moral malmené, les changements qui s'opèrent dans le corps petit à petit et dans la tête aussi (et pas que la nôtre, le papa aussi évolue !)

Mais unique, oui. On ressort changée à tout jamais.

Ma grande miniboute a 3 ans 1/5 et se tient prête à accueillir son petit frère. Il y a eu toute une série de crises "préparatoires", il y aura encore d'autres réajustements, mais nous verrons bien. Pour le moment, à quelques jours de l'arrivée du bébé, tout le monde est serein.

Ma grossesse actuelle n'a pas été un long fleuve tranquille. J'ai souffert de nausées et vomissements atroces pendant le premier trimestre, avec quelques rechutes pendant le 4e mois. Et la fatigue a été immense. Genre tu te lèves péniblement à 9h le samedi matin quand enfin tu as la possibilité de dormir un peu plus longtemps que 5h30, et à 10h tu n'as qu'une envie: aller te recoucher. Donc tu échoues sur le canapé, tu tires un plaid sur ton pauvre petit corps fébrile et tu te sens partir. Généralement c'est là que la miniboute déjà présente te demande de lui lire une histoire/jouer avec elle/l'accompagner aux toilettes...(tu te dis: c'est le dernier, plus jamais lol)

Une chose heureuse tout de même: tout ça s'oublie vite. Les mois passent, hop le bébé bouge dans ton ventre...qui s'arrondit, attire les regards. L'attitude des gens est tendre, tu te sens bien.

Dans la tête, c'est un cheminement aussi. Une femme est faite de son histoire personnelle, des souvenirs des autres enfants qu'elle a porté dans son ventre auparavant, aussi.
J'ai perdu un petit bout à 5 mois de grossesse il y a un an car nous avons dû procéder à une IMG pour un problème au cerveau. Mon suivi par une gynéco avait été catastrophique, je me sentais seule, avec mes nausées et mes vomissements déjà très prononcés, mon blues. Pendant quelques mois j'ai eu peur d'une récidive pour ce nouveau bébé, les nausées me pourrissaient la vie et me faisaient dire que ça allait encore déboucher sur un couac. Eh non, le bébé s'est accroché, il a bien évolué, une nouvelle histoire s'écrivait.

Il n'y a pas vraiment de but à mon message d'aujourd'hui...à part vous faire part de quelques réflexions que je me suis faites tout au long de cette grossesse. Ce ne sont pas des conseils, mais des ressentis...Chaque femme, chaque grossesse est différente. Mais voilà ce que je pense:

1) Trouver un bonne personne pour le suivi. C'est capital. On le mérite bien. J'ai souffert des consult' pénibles dans le cabinet de cette gynéco près de chez moi (seul avantage) qui ne me disait rien, me faisait mal en m'examinant, et me culpabilisait ("attention au sucre, attention aux féculents, les nausées c'est rien, les vomissements ça soulage") A l'annonce de l'IMG elle a gardé un silence qui a falli me faire tomber dans les pommes. Mon homme, bien plus lucide que moi, m'a demandé comment j'avais pu voir cette "conne" pendant 5 mois.

Cette fois-ci j'ai décidé d'aller voir une SF libérale. RIen à voir. Un lit avec des coussins, une ambiance chaleureuse, pas de touchers vaginaux systématiques. Elle demande comment on se sent, laisse parler, pleurer un bon coup. Guide le corps et l'âme vers cette nouvelle naissance.

2) Bouqiner de bons bouquins. J'ai ai plusieurs, avec plusieurs objectifs différents.
>le bouquin "théorique": ma grossesse mois par mois, semaine après semaine, avec les mesures approx du bébé, quelques schémas etc. Bien pour se situer en gros dans l'évolution du corps et du bébé. Mais insuffisant à mon sens !

>

le bouquin "doudou": le livre qui fait du bien, qui parle de nos sensations, nous amène à les écouter et les laisser vivre. Et là je ne peux que conseiller l'excellent livre d'Isabelle Brabant "Vivre sa grossesse et son accouchement. Une naissance heureuse". C'est dans ce livre magnifique, qui peut dérouter au premier abord, qu'on apprend à réfléchir au sens de la douleur; à la direction du travail de la naissance; aux manières de se préparer à la mise au monde sur le plan psychologique et physique (c'est là que j'ai appris qu'il faut éviter à tout prix la position "vautrée dans le canap" en fin de grossesse, qui oriente mal le bébé dans le bassin, par ex), l'inutilité de certaines interventions médicales. Comment un accouchement est d'abord un processus physiologique, et qu'être bloquée sur le dos pendant le travail c'est juste pas bon, ni pour soi ni pour le bébé. Etc. Tout en sachant qu'il y a des situations X et Y où on ne peut pas faire autrement que vivre ce qui nous est donné à vivre même si on aurait voulu qu'il en soit autrement (forceps, épisio, césa...). C'est le SEUL bouquin que j'ai lu qui dévoue plusieurs chapitres au ressenti intérieur de la future maman. Qui décrit le travail, les contractions, la douleur de l'INTERIEUR. Pas "vous êtes dilatée de 5cm on vous pose la péri". Non non, ça parle des vagues qui vous portent loin du rivage, qui vous déconnectent de l'extérieur. C'est à pleurer de beauté.

Il faut savoir que dans ce livre il y a des photos (noooooooooon, sans blague). Attention, pas n'importe lesquelles. Des photos de femmes en travail, toutes nues, des photos d'expulsion, avec de la chair, du sang, des poils (parfois, beaucoup de poils lol). Et que ça peut rebuter. Une fois qu'on comprend le vrai intérêt du bouquin ces images sont d'une grande aide pour accepter le fait que nous soyons tout simplement des mammifères. RIen de plus et rien de moins...voilà, mais il fallait le souligner ! (j'ai prêté ce bouquin a une copine qui m'a avoué n'avoir pas voulu le lire à cause de ça...dommage. D'ailleurs elle a choisi une césa de convenance, preuve d'un certain blocage...mais c'est une autre histoire !)

>le bouquin "c'est mon histoire". Un bouquin qui vous aide à aller vers la naissance le plus sereinement possible, avec votre vécu à vous. Pour moi c'était un mélange de lectures sur la césarienne ici et là. Comment préparer un AVAC (accouchement vaginal après césarienne) car ma fille est née par césarienne et que malgré cette césarienne "parfaite" (aucune douleur, belle cicatrice) j'ai souffert terriblement de ne pas avoir accouché par voie basse. Pour d'autres, ce sera un bouquin sur la respiration, les positions de travail etc, parce que quelque chose a coincé pendant l'accouchement précédent.

>le bouquin "préparation sportive". Je ne saurais trop recommander l'excellent livre de Bernadette de Gasquet: "bien-être et maternité", très axé sur les postures d'accouchement, le périnée...On apprend qu'il ne faut pas "pousser" en tassant les abdos pendant l'expulsion, qu'il vaut mieux bouger un maximum pendant les contractions. On apprend à soulager les divers maux (dos, jambes, estomac) pendant la grossesse..Une mine d'or, mais très technique ! J'ai dû relire plusieurs fois certains chapitres pour bien mémoriser les choses à faire et ne pas faire...
J'ai aussi acheté un bouquin sur le pilates pendant la grossesse. Mais honnêtement, sans cours avec un prof, difficile de se motiver pour sortir le tapis dans le salon...

3) Se faire plaisir.

Pendant la grossesse, on est dans un état inhabituel...Pour ma fille je me sentais invincible, je courais partout, je portais des talons de 12 à 6 mois de grossesse, je n'avais peur de rien. Pour mes deux grossesses suivantes, tout le contraire. Et j'ai compris qu'il fallait se ménager. Qu'être enceinte donne le droit de dire stop, qu'on ne peut pas faire comme si de rien n'était...
Alors ça peut passer par un beau rouge à lèvres pour se sentir belle, un massage...une jolie robe "évolutive"(on oublie la robe de midinette qu'on ne pourra reporter que de loooongs mois après la naissance !), des goûters entre copines avec de bons gâteaux, un ciné.
Demander de l'aide, pour faire garder les plus grands s'il y en a. Résquisitionner chéri pour certaines tâches ingrates (ben ouais), parce qu'il n'a tout simplement pas pensé que ça nous soulagerait....ils ne sont pas dans le même vécu que nous.

D'autres idées:
tenir un carnet de bord de la grossesse
dessiner, renouer avec ses talents créatifs (je n'ai jamais autant tricoté de ma vie)
se lâcher en achats d'articles de puériculture (on aura bien le temps après de se rendre compte que c'était trop)
faire des listes (de prénoms, de fringues à acheter ou coudre, de ce qu'on aimerait faire avec le bébé après)
parler avec son chéri, échanger même sur des choses qu'on pense bêtes ou au contraire trop compliquées (et j'ai appris qu'il avait peur, qu'il ne voulait pas couper le cordon, qu'il ne voudrait peut-être pas de 3e parce que ça le mettait à plat de "gérer mes grossesses" euh...ok)

Voilà...

N'hésitez pas à commenter, réagir...parce que ça fait plaisir, parce que c'est un blog et qu'il se nourrit des échanges sinon c'est pas la peine

et parce que j'ai passé 45 mn à taper ce message lol

A tout bientôt ...

avec mon minibout !!!!