Toi, oui toi la Nullipare qui n’a aucune idée de là où tu vas mettre les pieds en devenant maman pour la première fois, toi qui pense que mettre au monde un enfant va chambouler toute ta vie, ton emploi du temps, ton corps, faire changer ton Homme, ton couple, ta maison, ton alimentation, ta façon de penser l’avenir… détrompe-toi…

Le plus grand changement n’est pas là où tu l’attends…

Le plus grand changement qui va se produire se fera dans le vocabulaire que tu vas te mettre à employer, vocabulaire dont tu ignores encore tout pour l’instant…

Voici donc un petit lexique à ton attention (en plusieurs parties, j’ai pitié de toi):

 

Partie 1 : la grossesse

Nullipare : et bien oui ce mot a attiré ton œil suspicieux…

Non, personne ne pense que tu es nulle, seulement aucun alien n’a encore colonisé ton utérus, autrement dit tu fais partie des jeunes filles fraîches dispo et reposées que les primipares et surtout les multipares (pour les plus téméraires) détestent.

Tu n’as donc pas encore de cernes, de vergetures, de rides au milieu du front d’enfants, mais ça ne saurait tarder alors soit attentive à la suite.

 

Bêta HCG : hotest grossessermone de grossesse.

C’est elle qui est responsable de la petite barre bleue ou rose qui apparaît sur le coton tige sur lequel tu as fait pipi et que tu ne quittes plus des yeux depuis 24h. Inutile de vendre un rein pour acheter la version à paillettes qui se voit dans la nuit ou celle qui te donne non seulement ta date d’accouchement mais aussi le sexe et le prénom du haricot qui pousse dans ton ventre, les moins chers sont tout aussi fiables.

De toute façon tout cela sera confirmé par une prise de sang (et du sang tu n’as pas fini de t’en faire pomper !).

C’est aussi cette hormone qui sera responsable de tes nausées, de ta constipation, de tes remontées acides, de tes sautes d’humeur et de ta mémoire défaillante (tu connais Doris dans Némo ? prépare-toi, elle a élu domicile dans ton cerveau), bref c’est devenu ton amie pour les 9 mois qui viennent…

Son taux est censé doubler tous les 2 jours jusqu’à la 8ème semaine de grossesse, puis il diminue progressivement jusqu’à l’accouchement.

 

 

Echographies : toujours un grand moment de voir le dedans de soi avec un truc qui fait des loopings au milieu... 

La toute première sera endovaginale pour mieux voir, un vrai moment de partage entre ton corps et la sonde… 

Pour les suivantes, la sonde est placée sur ton ventre sur lequel on a tartiné 12 litres d’un gel froid et gluant.écho

 

3 sont obligatoires : entre 10 et 12 semaines de grossesse (pour dater précisément la grossesse, vérifier que tout va bien et mesurer la clarté nucale), aux alentours de la 20ème semaine (pour vérifier que tous les organes sont en place= écho morphologique) et aux alentours de la 30ème semaine (pour vérifier que tous les organes fonctionnent correctement et estimer le poids du bébé).

Il en existe en 2D, 3D et même en 4D ( ?????? si si je t’assure !).

 

DPA (date présumée d’accouchement), DDR (date des dernières règles), SA (semaines d’aménorrhées= absence de règles), SG (semaines de grossesse) : pourquoi faire simple, tu n’as que ça à faire que de compter et recompter encore, en tentant de comprendre pourquoi tout le monde ne donne pas la même date…

Au lieu de compter en SG (puisque tu as fait sa 1ère écho et que du coup tu es sûre de la date de conception à 2 jours près), les tortionnaires de femmes enceintes parlent en SA. Si tu as des cycles réguliers, il suffit de retrancher 2 semaines aux SA pour obtenir les SG, si tu as des cycles irréguliers, y’a plus qu’à faire comme si tu avais compris et espérer que le gynéco ne s’est pas planté !

 

9 mois : le temps d’une grossesse…

Déjà je te rassure, dans tous les cas l’alien précité finira par sortir. Normalement, la chose devrait se produire au bout de 39 SG donc 41 SA.

Il est intéressant de noter toutefois qu’en Suisse ou en Allemagne la grossesse ne dure « que » 38 SG soit 40 SA. Quelque chose dans l’air ou dans l’eau certainement.

Bref, quoi qu’il en soit c’est beaucoup trop long (je t’ai vu tiquer, on en reparlera dans 8 mois), il faudrait vraiment revoir cette durée à la baisse.

 

Toxoplasmose, rubéole, CMV (cyto mégalo virus), agglutinines irrégulières, glucose, streptocoque B, albuminurie, listériose : taux qui pourrissent la grossesse.

Pour certains tu peux être immunisée, ou pas, il faut donc les fuir.

Pour d’autres il n’en faut pas du tout ou juste un peu.

Bref, être enceinte c’est finalement donner la moitié de ton stock de sang et uriner dans plein de tubes. Tout cela est ensuite compté, dosé, misenculturé, microscopé pour vérifier que la maman (toi) et le bébé (l’alien) vont bien.

Attention, les « fourchettes normales » que tu trouves à côté de tes propres résultats sont souvent celles d’une personne « normale » autrement dit non colonisée par un alien.

 

Nausées, mal de dos, constipation, crampes aux mollets, essoufflement, remontées acides, rétention d’eau, insomnie: ce qu’on appelle les « petits » maux de la grossesse.

Alors oui on est toutes conscientes qu’il y a des choses bien plus graves, que certaines grossesses sont bien plus difficiles que la nôtre, mais p…. de b…. de m…. 9 mois de tout ça c’est juste pas humain.

De toute façon tu n’es plus humaine, tu es juste un gros incubateur incapable de réfléchir posément mais capable de pleurer des litres de larmes parce que tu as oublié d’enregistrer le dernier Babyboom. Bref, des traitements et des astuces existent, mais pas de remède miracle, à part l’accouchement !

 

 

Tension, poids (oups !),hauteur utérine : big brother est parmi nous.

Pendant 9 mois, ventretout ton corps est analysé, scruté, étudié et décortiqué pour trouver le plus petit dysfonctionnement qui pourrait peut-être dire qu’ éventuellement il pourrait y avoir un problème.

Dans les faits, la tension est toujours trop haute (tu viens de te cogner 3 étages sans ascenseur pour rejoindre le cabinet tout ça avec 15 kilos en plus), la prise de poids toujours trop importante (pour une fois que tu n’as pas besoin de rentrer le ventre tu vas pas te gêner pour finir le buffet « à volonté » de ton Chinois préféré!) et la hauteur utérine suscite toujours une petit moue de la part du médecin lorsqu’il ajuste son mètre jusqu’à ton cou (moue dont on ne sait trop ce qu’elle veut dire… la seule question qui vaille est « mais si mon utérus remonte jusque là, où donc sont passés TOUS mes autres organes ? »… ça doit être ça qu’on appelle le mystère de la vie)

 

Col : la DPA se rapproche et tout le monde se focalise sur ce bourrelet qui pend au fond de ton vagin.

Le col de l’utérus (rendons-lui toutes ses lettres de noblesse) est en temps normal long et fermé.

Il ne doit s’ouvrir qu’au moment de l’accouchement car il permet de garder bébé en sécurité dans un milieu stérile, et lorsqu’il s’ouvre réellement, l’accouchement se déclenche.

Bref il doit absolument rester fermé le plus longtemps possible, mais il arrive qu’il s’ouvre avant la date fatidique. Dans ce cas tu gagnes le droit de rester allongée, tout le temps, 24h sur 24 et ce pendant 6 mois s’il le faut. A peine le droit d’aller faire pipi et de te doucher. L’alien n’est pas encore là que déjà il t’empêche de vivre ta vie, ça commence bien.

De toute façon vu ta tête, ta démarche et ta résistance à l’effort, tu es aussi bien couchée.

 

Glande mammaire, côtes, vessie, estomac, symphyse pubienne, coccyx : détails de ton anatomie dont tu connaissais l’existence et dont tu connais à présent la localisation exacte.

Et ben oui, c’est que ça gigote ces p’tites bêtes.

D’ailleurs ça gigote tout le temps, enfin non pas quand tu es réveillée et active, ça préfère gigoter quand, pour une fois tu as réussi à t’endormir tôt et profondément (et hop un coup dans les côtes) ou quand tu te goinfres dégustes un succulent repas (et hop un coup dans l’estomac) ou quand tu fais tes courses et que le supermarché est blindé (et hop un coup dans la vessie).

Alors oui au début tu es toute fière de le sentir du dedans ton alien, sauf que 9 mois c’est long (oui j’ai l’air d’insister je sais, mais tu verras, tu finiras par la signer ma pétition pour une réduction de la durée de gestation) et que l’alien te pompe ton oxygène et tes réserves de bouffe et que donc il grandit et grossit, et que donc ses coups se font de plus en plus violents et que finalement tu n’aimes plus le sentir ton alien du dedans, tu voudrais juste qu’il soit dehors histoire de pouvoir dormir et manger tranquille.

Rassure-toi, même si le mètre du gynéco arrive sous ton cou (voir plus haut) l’alien n’atteindra jamais tes chers tétés. Mais tu sais maintenant (depuis la petite ligne bleue ou rose, voir plus haut) qu’ils sont bels et bien munis d’une glande mammaire qui n’en finit pas de grossir. Et plus elle grossit, plus ça fait mal. C’est d’ailleurs elle qui t’a empêchée, bien avant ton ventre de baleine, de dormir sur le ventre, parce qu’il est impossible de l’écraser sans pousser un hurlement.

 

Câlins sous la couette : alors la couette tu connais bien, tu pratiques plusieurs heures par jour.

housse-de-couette-photo_ratio-380Petite

Pour le reste…

Une légende raconte qu’au 2ème trimestre la libido revient en force, mais personne ne l’a jamais vue, pas plus que des dragons ou des licornes.

Alors prends ton mal (mâle ?) en patience, c’est un bon entraînement pour la suite, car les câlins ne seront plus jamais les mêmes qu’avant (l’espion dans la chambre d’à côté pourrait entendre !)

 

Je te laisse digérer tout ça et je te reviens bientôt pour la suite du vocabulaire nouveau.

 

Mamanmilka