J'ai eu une fille en premier. Elle a 5 ans. Puis j'ai eu un garçon, il y a un peu plus d'un an.
Quand j'étais enceinte et que je savais que j'aurais "les deux", j'ai écouté différents témoignages. Je savais aussi que de toutes manières, fille ou garçon, il allait être différent, voire à l'opposé du premier.
Oui, c'est vrai. Mais ce que je ne savais pas, c'est que c'est la mère que nous sommes qui change.

Quand mon fils a eu quelques mois et que nous commençâmes à échanger véritablement, j'ai senti un sentiment nouveau m'envahir. Quelque chose d'indésciptible, au début, mais qui est devenu plus présent au fil du temps. Oui, aujourd'hui, je peux dire qu'avoir un garçon est particulier.

La relation que j'ai avec ma fille est une relation inquiète. Je me suis toujours posé beaucoup de questions (comme la plupart d'entre nous). Des questions relatives à la mère que je veux être, au modèle de femme que je veux lui donner. Je me demande quelle transmission faire. Quelles erreurs éviter, que j'ai pu commettre moi-même, que ma mère a pu commettre avec moi et qui m'ont fait souffrir.
Je voudrais qu'elle hérite de mes qualités et qu'elle n'ait pas mes défauts.
Je voudrais la façonnner pour en faire quelqu'un qui soit meilleur que moi. J'ai peur qu'elle ait peur des autres, qu'elle se renferme ou qu'elle agresse.
Mes idées et mes idéaux concernant la relation mère-fille sont défiés chaque jour.
Non, elle n'est pas ce que je voudrais qu'elle soit. Cela me surprend, me ravit, me désarçonne la plupart du temps. Elle me renvoie à moi-même, et c'est bien la le problème. C'est un miroir.

Pour mon fils, c'est simple: je m'en fous.
Je le prends comme il est. Je le laisse vivre. (bon, certes, c'est ld deuxième, et il n'a pas deux ans, c'est plus facile pour l'instant...)
Mais je sais déjà que je ne suis pas la même.
Pourtant, il fait beaucoup plus de bêtises, il crie, il casse des choses, il dort moins bien. Et c'est pourtant plus simple. C'est mon petit homme.
Je dirais que la relation que j'ai avec mon fils est plus spontanée, évidente. Elle va de soi, je ne me pose pas de questions...Celle que j'ai avec ma fille n'en est pas moins forte, non, pas du tout. Elle me remue simplement devantage...

Et pour vous ?